Retour sur mon imprimante 3D Delta he3d k200

IMG_20201003_170152.jpg, oct. 2020

Assemblage

L’assemblage m’a pris une dizaine d’heures (je ne suis pas le technicien le plus rapide du monde). Il n’est pas forcément aisé pour deux raisons:

  • La documentation se compose d’une feuille A4 avec juste quelques vues façon schéma Lego/Ikea... Mais en moins bien. Laissant quelques doutes... Il faut absolument ouvrir les fichiers txt sur la carte SD pour trouver les liens vers les vidéos YouTube d’assemblage (et ça me gonfle de devoir naviguer dans une vidéo, je préfère 100 fois un pas à pas écrit).
  • Certaines vis (celles pour les moteurs) seront très pénibles à installer, le seul passage pour la clef Allen étant incliné. L’idéal aurait été d’avoir un tournevis qui permet de visser de façon inclinée.

Erreurs de conception de l’imprimante

Une fois montée, les essais... L’imprimante s’arrête 30 secondes toutes les 2 minutes. L’électronique est juste en dessous du plateau chauffant et n’est pas ventilée.

IMG_20200901_193747_1.jpg, oct. 2020

IMG_20200901_222043_1.jpg, oct. 2020

J’ai abaissé la carte afin de l’éloigner du plateau et ai monté un ventilateur de processeur dessus: Ce problème a disparu.

Second problème, le "fan duck" (je cherche le terme français.... ) est trop bas, et embarque ce qui vient d’étre imprimé à son passage. bah heu.... je l’ai limé.

IMG_20200905_223645_1.jpg, oct. 2020

Au final, j’en suis quand même ravi.

A présent, je suis ravi, je rêvais d’une Delta. C’est purement un choix esthétique (et sonore), je n’ai pas d’argument technique pour dire que c’est mieux qu’une imprimante cartésienne. Je kiffe les mouvements de la Delta. Le calibrage (de base) est simple et automatique. [1].

J’ai peu de soucis de wrapping (j’utilise du kapton sur le plateau chauffant). Elle a passé les tests d’endurance (impressions de 30 heures). Concernant la précision. je ne me prononce pas dessus pour le moment, je vais tenter de faire un calibrage plus poussé.

Deux bobines de 500g étaient fournies avec le kit, j’aimerai bien trouver leur référence car les impressions démarrent systématiquement bien avec (contrairement au PLA Amazon Basics).

Enfin, autre potentielle difficulté pour un moldu : un fichier .ini pour slic3r est fourni (ça tombe bien, c’est mon trancheur préféré) mais si vous souhaitez utiliser les logiciels RepetierHost ou UltimakerCura, cette imprimante ne fait pas partie de celles préconfigurées, il faudra mettre tous les paramètres à la main.

En résumé j’adore cette imprimante. Une imprimante trop simple à faire fonctionner m’aurait ennuyé. Cependant j’avais déjà une Prusa I3 depuis des années, je me considère comme initié. Elle n’est peut être pas accessible par quelqu’un qui ne serait pas un minimum dégourdi.

Liens et documents

La doc/ firmware est éparpillée entre la carte SD, des partages Google Drive et Youtube. Je remets tout sur ce blog (sauf les vidéos), car je n’ai ni confiance en la carte SD en au partage Google Drive. PS, je ne garantie rien sur les firmwares, je ne les ai pas encore testés.

Note

[1] Je pense me taper les longues procédures pour la rendre un peu plus précise, j’ai constaté 2 mm d’écart sur les pièces imprmiées de 150 mm

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://blog-du-grouik.tinad.fr/trackback/1109

Fil des commentaires de ce billet

Page top