Freenas (11.2) #1 Installation

logo_flat_V2.png, août 2019

Freenas est un OS à base de freeBSD vous permettant de gérer un NAS ou une machine physique comme si c’était un NAS. Il permet aussi bien plus encore.

Ayant récemment installé en prod un Freenas (sur un vrai serveur physique, avec 5 disques), j’ai découvert ce système avec la curiosité habituelle, je suis tombé dans tous les pièges sur lesquels on pouvait tomber.

Je voulais partager ça sur ce blog. Cependant des screens shots du serveur en production, c’est toujours galère à anonymiser et je crains d’oublier des étapes si j’écris ce billet juste avec ma mémoire.

Afin de simplifier la lecture, je découpe ce mémo en une suite de billets de blogs:

Préparation du serveur

Freenas, il veut faire des grappes de RAID. C’est un NAS. Il râlera sinon. Prévoyez:

  • Deux petits disques pour l’OS (ils seront mis en RAID1 par Freenas)
  • Trois voire plus gros disques pour la data (en RAID 5)

En VM, je le fais comme ça [1]:

freenasVM.png, août 2019

Deux disques de 10GO et 3 disques de 5GO [2](l’hyperviseur qui me sert aux tests n’est pas non plus illimité).

Les disques qui ne servent pas au système doivent être non formatés, sinon FreeNas ne les reconnaitra pas par la suite. . je n’ai d’ailleurs pas trouvé [3] dans l’interface web de Freenas d’outil permettant d’effacer un disque.

Pour rendre un disque non formaté, la méthode lente mais bourrin est:

dd if=/dev/zero of=/dev/sdb

Où /dev/sdb correspond bien au disque à effacer.

Installation

Vous téléchargez la dernière version de Freenas, en faites une clef USB bootable:


#télécharger le script image-writer
wget https://blog-du-grouik.tinad.fr/public/image-writer
chmod a+x image-writer
#Télécharger FreeNas
wget https://download.freenas.org/11.2/STABLE/U5/x64/FreeNAS-11.2-U5.iso
#L'envoyer sur une clef USB
./image-writer FreeNAS-11.2-U5.iso

et démarrez votre serveur en bootant sur la clef .

Lors du démarrage de l’installation, on tombe rapidement sur cet écran: (tabulation et fleches pour déplacer, espace pour sélectionner, Entrée pour valider)

freenas1.png, août 2019

Je ne détaille pas tous les écrans, juste celui ci: Il faut sélectionner uniquement les disques sur lesquels l’OS sera installé, et non tous les disques. Dans mon cas, je sélectionne les deux disques de 10Go.

freenas2.png, août 2019

Rapidement, après un reboot, on arrive à ça.

freenas3.png, août 2019

Oui, Freenas, par défaut, le démarrage de la machine, c’est sans authentification pour accéder à la configuration système via TTY.

Il a pris une IP distribuée par le serveur DHCP.

La configuration IP n’étant pas très intuitive dans cette interface, je vous conseille de la faire via l’interface web. Comme c’est sans piège particulier, je ne détaille pas ici. Vous irez dans Network-> Interfaces et Network->Global Configuration pour retrouver vos petits.

Rendez-vous directement sur l’interface web http://IP

freenas-logon.png, août 2019

Identifiant: root, mot de passe... Souvenez-vous que vous étiez en qwerty lors de l’installation. AU pire vous pouvez le réinitialiser sur la console [4].

freenas-home.png, août 2019

Créer un pool

On a laissé des disques libres, le pool sert à définir la grappe de disques.

Storage > Pool > Add

pool1.png, août 2019

Je le nomme DATA. Mes 3 disques de 5GO sont reconnus, je les sélectionne et les passe à droite.

pool2.png, août 2019

Et voila, le pool (RAID5) est créé!

pool3.png, août 2019

Rejoindre un domaine AD

Si vous êtes dans un domaine Active Directory, de façon à ce que les droits NTFS puissent s’appliquer sur le partage. Je vous conseille de rejoindre le domaine active directory avant de faire des partages

Directory Services -> Active Directory

freenas-ad.png, août 2019

Créer un partage

Là encore, c’est fléché dans l’interface utilisateur, je ne détaille pas.

Juste un petit piège: Ne partagez pas la racine du Pool, car sinon lorsque vous allez créer unVM, une Jail ou ajouter des plugins, ils vont se retrouver dans le partage (pas de possibilité de les placer ailleurs si vous n’avez qu’un seul pool).

Un petit tour dans le shell:

#Remplacez "DATA" par le nom de votre pool, "Partage" par ce que vous voulez.
mkdir /mnt/DATA/Partage

freenas-mkdir.png, août 2019

Et maintenant au moment de faire le partage:

Capture du 2019-08-14 13-06-31.png, août 2019

Voila, Vous avez un serveur qui permet le partage de fichiers, la fonction de base d’un NAS.

La suite, c’est de tester les jails ...

Notes

[1] C’est pour le tutoriel, en vrai c’est absurde de virtualiser freenas, qui est lui même un hyperviseur

[2] Si ce n’était pas le cas, supprimez toutes les partitions éventuellement présentes sur les disques

[3] Doit falloir passer en shell obligatoirement

[4] ce que je viens de faire

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://blog-du-grouik.tinad.fr/trackback/1094

Fil des commentaires de ce billet

Page top