Tuons le propriétaire de la voiture

Ce jeu, Moral Machine sous couvert d’une étude du MIT vous demande de juger l’action que doit faire le véhicule autonome. Ce dernier, ou plutôt son intelligence artificielle, se trouve confronté à un dilemme.

Vous devrez choisir entre tuer les passagers de la voiture, ou écraser différents types de piétons.

Vos choix se dessineront en fonction de vos valeurs qui peuvent être:

  • Privilégier le fait de sauver le plus de personnes,
  • Privilégier les enfants et/ou les médecins[1] par rapports aux vieux et/ou aux bandits
  • Privilégier la survie des sportifs par rapport aux gros.
  • Privilégier de laisser en vie celui qui a respecté le code de la route (parfois le choix se fait entre tuer des passagers et tuer des piétons qui sont passés malgré le feu rouge)
  • etc...

Ors une valeur n’est pas vraiment exploitée ici. Et d après cette valeur (à laquelle je crois) il faut encastrer la voiture dans le mur à chaque fois que c est possible.

Une valeur de justice, c’est de, sans forcément l’éliminer à chaque fois, donner un désavantage à celui qui est à l’origine du dilemme mortel. Et non, ce n’est pas le piéton qui enfreint la loi (le feu rouge) le fautif! Dans les situations présentées par le jeu, l’automobiliste ne commet pas de faute directe. L’intitulé est clair, c’est un programme informatique qui conduit le véhicule.

Posons les pourquoi qui expliquent l’accident.

_ Le piéton est mort.

_ Pourquoi?

_ Une voiture l’a percuté

_ Pourquoi?

_ Le piéton était sur sa trajectoire.

etc...

STOP erreur!

Le fait que la voiture percute un piéton n’est pas suffisant à expliquer la mort du piéton. Une autre cause est nécessaire, la voici: la vitesse et le poids de la voiture: son énergie cinétique est supérieure à ce que le corps humain peut encaisser.

C’est parce que les deux se percutent (voiture et piéton) ET parce que l’énergie cinétique de la voiture est importante que le piéton est mort.

Que le piéton ait traversé au feu rouge, que le cycliste roule sans phares la nuit, habillé couleur camouflage: Le danger (énergie cinétique), qui a entraîné le dommage (décès), est dans tous les cas apporté par la voiture.

D’ailleurs, il suffit de retirer la voiture de la situation initiale pour que l’accident mortel ne puisse plus se reproduire. Tandis que si on retire le fait que des gens traversent au rouge, il y aura, certes un peu moins de morts, mais il y en aura quand même, écrasés au feu vert.

Imaginons s’il n y avait pas de voitures, si on retirait du domaine public tous les objets en mouvement dès que la combinaison de leur masse et de leur vitesse les rend mortellement dangereux [2].

Feu rouge ou pas, respect des consignes ou non, chien crétin qui traverse ou non; Lors des percussions entre usagers de la voie publique, il y aurait éventuellement quelques blessures mais presque jamais de décès.

Le législateur a probablement raisonné comme moi. Il a mis l’obligation d’assurance sur l’automobiliste et pas les autres usagers de la route.

Sache le, des fois que ce soit moi qui programme l’intelligence artificielle de l’automobile du futur. Pour le choix de la trajectoire, la sauvegarde de la vie de l’utilisateur de la voiture passera après celle de tous les mammifères présents autours.

Notes

[1] Les gens qui comme moi ont travaillé plusieurs années dans le milieu de la santé vont choisir d’écraser systématiquement les médecins, leur vie n’a pas plus de valeur qu’une autre, je vous assure!

[2] Les vélos rentrent peut être dans cette définition

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://blog-du-grouik.tinad.fr/trackback/966

Fil des commentaires de ce billet

Page top